Les révélations des eaux usées

En analysant les eaux usées, une étude européenne publiée dans la revue ADDICTIONS a mis en avant les différences géographiques et temporelles de la consommation des drogues en Europe.

L’étude a été effectuée en 2013 dans 42 villes de l’Union Européenne sur une période d’une semaine en recherchant dans les urines de 8 millions d’habitants les traces de 5 drogues notamment, cocaïne, ecstasy (MDMA), amphétamine, métamphétamine et Cannabis (THC).

Elle montre une consommation de cocaïne plus répandue dans les villes de l’ouest de l’Europe. Amsterdam, Anvers, Londres et Zürich arrivent en tête, devant Barcelone, Bâle, Genève, Utrecht et Eindhoven. Une extrapolation grossière permet par ailleurs d’estimer à 832 kg la consommation quotidienne de cocaïne pour les 366 millions d’Européens des régions urbanisées de l’UE. La consommation d’amphétamine apparaît plus élevée dans le nord et nord-ouest de l’Europe. La métamphétamine est concentrée en Europe centrale (République tchèque, Slovaquie) et s’étend vers l’Allemagne.

L’étude révèle aussi un usage plus important d’ectasy à l’ouest et notamment aux Pays-Bas (Amsterdam, Eindhoven, Utrecht, Londres et Zürich). La consommation semble plus importante dans les grandes villes que dans les petites villes à l’exception de la petite ville de Sankt-Gallen qui connaît une consommation identique à celle de Zürich.

Concernant le cannabis, aucune tendance ne semble se dessiner. Les villes néerlandaises, Paris, Athènes, Barcelone, la petite ville de Novi Sad en Serbie ont des consommations importantes.

L’analyse temporelle a révelée une forte augmentation des niveaux d’usage de cocaïne et d’ecstasy le week-end dans la plupart des villes et une répartition plus homogène sur la semaine de la consommation de métamphétamine et de Cannabis.

La plupart des drogues illicites consommées au Luxembourg sont originaires des Pays-Bas (Cannabis). Ecstasy et métamphétamine viennent de Belgique. Le Maroc est le premier producteur mondial de Cannabis. La cocaïne transite par les pays du Sud de l’Europe ((Espagne, Portugal) en passant par la France, Suisse, Autriche, Allemagne vers les Pays-Bas. L’Héroïne arrive par les Balkans, la Pologne, la Turquie et le Belarus.

2017 © UFCM

Site: C. Isekin