Cannabis et volume du cerveau

Science/Homme: La consommation quotidienne de cannabis (adolescents et hommes) n’est pas liée à une réduction de la masse cérébrale

Une nouvelle étude réalisée par des neuro-scientifiques de l'Université du Colorado, à Boulder, indique que quand on observe les effets de la consommation d’alcool, sur ceux qui boivent de l’alcool et consomment du cannabis, la consommation quotidienne de cannabis n’est pas liée à une réduction de la masse cérébrale. Le docteur Kent Hutchison, en charge de l’étude, a expliqué que son équipe a examiné nombre d’articles scientifiques qui indiquaient que le cannabis provoque la diminution de différentes parties du cerveau et qu’il a été conclu que ces études ne sont pas uniformes.

« Jusqu’à présent, il n’y a pas beaucoup de preuves indiquant un changement de volume brut, » a indiqué Hutchison dans une interview au Reuters. Cette étude s’est particulièrement intéressée à une publication de l’année dernière qu’avaient réalisée des chercheurs de Northwestern University qui avaient noté des modifications du nucleus accumbens et du nucleus amygdala, parties clé du cerveau pour la régulation des émotions et de la motivation, des consommateurs de cannabis qui fument d’une à sept cigarettes de cannabis par semaine. L'équipe d’Hutchison a essayé de reproduire ces résultats en recrutant des dizaines d’adultes et d’adolescents et d’en analyser l’imagerie encéphalique, en comparant ceux qui fument de manière occasionnelle à ceux qui ne fument pas de cannabis. Mais une approche différente a été utilisée pour évaluer les effets de l’alcool. « Nous n’avons pas trouvé de différence dans le volume de l’accumbens, de l’amygdale, de l’hippocampe ou du cérébellum entre les consommateurs quotidiens et les autres, adolescents ou adultes, » rapporte l’article d’Hutchison.

Weiland BJ, Thayer RE, Depue BE, Sabbineni A, Bryan AD, Hutchison KE. Daily marijuana use is not associated with brain morphometric measures in adolescents or adults. J Neuroscience 2015;35(4):1505-12.

Reuters du 4 février 2015

2017 © UFCM

Site: C. Isekin